Jérôme Borgeat


57 ans, marie, 2 enfants

Citoyen de Fully, 57 ans, marié, 2 enfants. Infirmier et responsable qualité des soins à l’hôpital du Valais.

Vie associative / Loisirs :

Apolitique, j’ai rejoint le Mise fin 2018
Famille, fitness, ballade en nature, bricolage, poésie.

Que restera-t-il ?

Près d’un lac, je me suis assis. Sur l’onde calme, mes pensées ont jeté l’ancre.
Ô temps, suspends ton vol ! Laisse-moi savourer les délices d’un silence réconfortant.
Ô temps, dessine-moi une nouvelle planète où la nature retrouve ses droits et l’homme ses yeux d’enfant.
Des yeux d’enfant flirtant avec la simplicité d’un vol de papillon ou la délicatesse d’une rose.
Ô temps, de ce monde grossier esquisse d’un trait fin et coloré les contours d’un nouveau paysage
Paysage jonché d’amour et de bienveillance où l’égoïsme et le profit ne font plus bon ménage.
Le temps est père de la vérité, il soigne toutes les blessures. Le temps mûrit toute chose.
Que restera-t-il, de cette épreuve humaine ? une simple trace s’estompant au passage d’un avion
Ou une conscience individuelle d’une terre malmenée et sans considération.
Que restera-t-il, de cette parenthèse ? un manque à gagner pour compléter richesse et héritage
Ou l’émergence d’une chaleureuse contagion, la solidarité et le partage.
Que restera-t-il du changement ? un naufrage balayé par le naturel revenant vite au galop 
Ou l’opportunité d’écrire une mélodie poétique universelle raisonnant en écho.
Que restera-t-il du confinement ? un parfum volatile d’une composition familiale inachevée
Ou la chaleur retrouvée d’un foyer alimenté de cris, de rires, d’un bonheur oublié.
Près d’un lac, je me suis assis. D’une plume de mots, j’ai noirci la feuille à l’encre.

Mes préoccupations :

  • Je suis pour une nature retrouvant ses droits et l’homme sa délicatesse
  • Une biodiversité préservée et un encouragement à la mobilité douce pour toute la famille
  • Une prise de conscience des enjeux futurs et des mesures pour lutter contre le réchauffement et le gaspillage
  • Une diminution de la pollution lumineuse et une utilisation parcimonieuse de l’eau

Le bien-être de chacun se construit ensemble sur notre planète d’accueil.

Écrivez-moi
borgjero@hotmail.com

Discutons