Fully banlieue ? ou Fully des villages?

Quels sont les plus beaux souvenirs de nos vacances ? Quelles sont les villes, les villages qui ont marqué nos esprits et nos cœurs ? Je pense à l’Isle sur la Sorgue, à Montepulciano, à Camogli ou à Kaş. Des patelins, connus ou moins connus, qui ont tous en commun, et vous en citerez plein d’autres, d’avoir des ruelles piétonnes, un centre vivant, des boutiques, un point d’eau, une place ombragée et des terrasses.

Fully entre plaine et montagne, longée par le Rhône, traversée par le canal, avec ces nombreux villages, compte plus d’un atout. Comment peut-on à l’avenir les valoriser et coordonner mieux leur mise en valeur pour que cela fasse sens, donne à voir et donne envie de s’y arrêter, d’y flâner, de rêver et de siroter. Le tourisme prend en charge de mettre en valeur les richesses naturelles de notre commune. L’urbanisme pourrait l’appuyer en donnant à voir des villages préservés, des bâtiments remis en éclat, des places vivantes, des centres accueillants où les bistrots et restaurants donneraient sur la rue, inviteraient à la pause, prolongeraient la visite.

Fully banlieue ? ou Fully des villages ?

Le développement économique de Fully se passe de plus en plus en périphérie. Migros, Coop, nos belles œnothèques et bientôt la Maison de la Petite Arvine s’éloignent des centres. Nos centres se désertent et les commerces ont laissé la place aux agences immobilières qui vantent les mérites de notre parc immobilier (résidentiel ?). Nous sommes en passe de devenir, ou plutôt nous sommes en train d’affermir notre statut de banlieue dortoir.

Combien d’entre nous profitent des premiers rayons de soleil pour se prélasser sur la Place centrale de Martigny, flâner dans les ruelles animées du Bourg ou passer de terrasse en terrasse en remontant l’Avenue du Grand-Pont à Sion ? Une petite visite à Aoste les jours fériés, une balade à Vevey, entre lac et vieille ville, ou un petit week-end à Vercorin, Evolène ou Zermatt.

Et si nous rêvions nos centres pour que nous ayons envie d’y passer nos soirées, nos week-ends, y inviter nos amis à passer les vacances, de sortir entre amis, en famille ou seul (avec la certitude de rencontrer quelqu’un).

Le MISE défend des centres vivants, des rues piétonnes, des espaces fermés à la circulation, un retour des commerces et un développement économique local intelligent et déterminé.

Mathieu Bessero-Belti

Publié dans Elections, Forum | Tagué , | Laisser un commentaire

Le MISE pour réussir le changement!

Image | Publié le par | Tagué | Laisser un commentaire

Un service communautaire indispensable: une pouponnière professionnelle à Fully !

« Comment vas-tu faire quand tu reprendras le travail? » voici la question que l’on pose aux jeunes mamans et parfois avant même que leur chère petite tête blonde ait pointé le bout de son nez. Cette question, un peu innocente, peut être un sujet angoissant et plein d’incertitudes pour les jeunes parents. Par chance, certains pourront confier leurs enfants à leurs propres parents ou à de la famille proche. D’autres devront en revanche faire appel à des personnes extérieures en qui ils devront apprendre à faire confiance. Ce passage obligé pour bon nombre d’entre nous n’est certes pas évident mais nous pouvons nous estimer heureux quand une solution de garde a été trouvée pour tous les jours de la semaine où les deux parents travaillent. Ce peut être un vrai casse-tête surtout quand la famille s’agrandit.

Aujourd’hui, à Fully, nous bénéficions de services qui fonctionnent déjà très bien. L’ensemble des structures (le service de parents d’accueil, la crèche et UAPE Pouce ainsi que la crèche et UAPE Soleil Bleu) ont toutes trois vu les demandes de placement augmenter en 2019. Ce phénomène sera sans doute observé cette année encore puisque dans de nombreuses familles les deux parents ont une activités professionnelles.

Une attention particulière doit être portée à l’accueil de la petite enfance et des écoliers afin de pouvoir offrir aux parents une solution de garde compatible avec leurs activités professionnelles et permettre aux enfants de s’épanouir comme il se doit malgré le rythme effréné qui leur est parfois imposé. Un renforcement de l’accueil de la petite enfance, par la création d’une pouponnière, permettrait à de nombreux parents de trouver une solution de placement plus facilement. Pour les familles avec plusieurs enfants, le casse-tête serait aussi certainement solutionné si tous pouvaient être accueilli au même endroit plutôt que de devoir amener le plus grand à la crèche puis le petit dernier chez une maman de jour à l’autre bout de Fully. Les parents seraient ainsi également rassurés par un encadrement professionnel.

Fully est une des dernières communes de la région à ne pas disposer d’une structure d’accueil professionnel pour les enfants de 4 à 18 mois. Il est grand temps de réaliser ce projet indispensable tant au niveau sociétal qu’économique! Une commune qui s’intéresse à la petite enfance est une commune qui s’occupe de son avenir!

Célia Polo

Publié dans Elections, Famille, Forum | Tagué , , | Laisser un commentaire

Vous avez dit « curieux » ? Suivez le guide.

Peu de gens le savent, mais la commune de Fully compte plus de 300 km de sentiers pédestres. Ceux-ci se répartissent entre la plaine, le côteau, la moyenne et la haute montagne avec des paysages pluriels, riches d’Histoire et comptant une diversité animale, végétale et minérale qui sont autant d’atouts pour le tourisme et autant de merveilles à (re)découvrir pour la population fullieraine.

Durant cette dernière législature, une commission, composée de Stéphane Bessero (conseiller communal), du directeur de l’Office du Tourisme (Kevin Woeffray, puis Alexandre Roduit), Véronique Ançay, André-Marcel Bender, Jean-Baptiste Bruchez, Raphaël Mottier et moi-même, a répertorié l’ensemble des sentiers existants ainsi que les curiosités culturelles, historiques, géologiques, botaniques, faunistiques et militaires sises sur la commune. La soixantaine de points d’intérêts accompagnés d’un traçage précis des chemins ont été rassemblés sur un seul et même plan. Celui-ci s’accompagne de notes explicatives sur chacun des points retenus.

Ce répertoire a permis à l’OT de proposer des balades thématiques, d’éditer un guide sur nos curiosités et points d’intérêts. Il peut également servir de base pour les accompagnateur·trice·s de moyenne montagne, pour les vigneron·ne·s, pour les hôtelier·ère·s, les hôte·sse·s et les restaurateur·trice·s. Toutes les professions en lien avec le tourisme ou une clientèle curieuse de l’environnement qui l’entoure peuvent aujourd’hui bénéficier de cet outil complet.

Les villages au centre des sentiers pédestres

Historiquement, les sentiers pédestres permettaient de relier un hameau au village et inversement, d’accéder aux prés ou de se rendre à l’église, d’aller faire ses courses.

Aujourd’hui, ils nous servent à prendre l’air, muscler nos mollets, rejoindre le frais des Hauts, traverser de somptueux paysages. Nous avons peut-être oublié la dimension sociale et économique qui pourraient être liée à ces balades. Et je constate que la plupart de nos sentiers actuels contournent les villages et les hameaux. Peu nombreux sont les chemins qui nous mènent à une belle terrasse, à un artisan, un restaurant sympathique ou un centre animé. Pour exemple, le sentier des vignes et des guérites ne passe devant aucune cave, ni devant aucun bistrot, quand bien même la commune regorge de richesses viti-vinicoles.

Et chaque fois que je l’emprunte, je pense aux Cinque Terre et à ce magnifique sentier qui relie Monterosso à Riomaggiore en passant par Vernazza, Corniglia et Manarola. Quel plaisir de s’évader hors des villages, en bord de mer. Mais quel ravissement aussi de s’approcher des premières maisons, de plonger dans ces bourgs, de déambuler dans ces rues, de s’arrêter sur une terrasse avant de repartir.

Mathieu Bessero-Belti

Publié dans Elections, Forum | Tagué , , , | Laisser un commentaire